Retour au menu des oeuvres

Georg Anton Heinz
1698-1759

Globe céleste de Coronelli
1738

Bois doré
Olomouc, Musée d'Histoire locale

Voir l'oeuvre au format plein écran

Le prévôt du couvent des Augustins A-Tous-les-Saints, Alexander Maximilian Krbosch (en fonction de 1722 à 1742) avait fait réaliser, en 1738 et 1739, une paire de globes, l'un terrestre et l'autre sidéral, d'après les modèles célèbres de Vincenzo Maria Coronelli.

Le frère mineur et cartographe érudit de Venise Vincenzo Maria Coronelli (1650-1718), fabriqua ses vastes globes de presque quatre mètres à l'intention de Louis XIV au cours de son séjour à Paris entre les années 1681 et 1683. De retour à Venise, il fonda la première société géographique en Europe, l'Accademia Cosmografica degli Argonauti. Dans le milieu académique, il gagna une réputation extraordinaire par les paires de globes, créés en modèle réduit en 1688 et en 1693. Ils étaient très précisément dessinés et apportaient une grande quantité d'informations, tout en ayant un attrait esthétique pour le spectateur. Au cours du XVIIIe siècle, une paire de globes de ce type symbolisait la pensée moderne et critique dans les universités européennes et nord-américaines. La commande de la Moravie témoigne du grand intérêt des milieux d'Olomouc pour la science moderne, surtout quand elle était présentée sous cette forme esthétique.

La virole polygonale entourant la sphère du globe, est couverte d'estampes de Jean-Baptiste Nolin (1657-1725), graveur parisien, d'après les modèles de Coronelli. La sculpture sur bois fut exécutée, par Jiri Antonin Heinz, récemment installé à Olomouc et admis dans le rang des citoyens de la ville à cette époque-là. Le haut niveau de la réalisation du globe ainsi que le fait que le prévôt en tant que client voulait y perpétuer sa mémoire par le biais de l'inscription et des blasons, confirment l'importance de la commande. Comme les globes de ce type étaient exposés, en Europe dans d'importantes bibliothèques scientifiques et dans les universités, il n'est pas impensable que Krbosch eût prévu de les faire réaliser pour les donner à l'université d'Olomouc.