Retour au menu des oeuvres

Ignác Lengelacher
(Unter Peissenberg, 1698 - Bade, 1780)

Saint Jean Népomucène

Bois polychrome
Brno, Galerie de Moravie

Voir l'oeuvre au format plein écran

Le saint tchèque Jean Népomucène devint, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, l'un des patrons les plus importants de la Moravie baroque. Aimé et vénéré bien avant sa canonisation à Rome en 1729, il était respecté sur tout le territoire du pays. Ses statues et peintures décoraient les églises, les lieux de pèlerinage, les places de villes et de villages, les ponts et les carrefours et y sont parfois encore de nos jours. Ignaz Lengelacher, sculpteur réputé par ses travaux pour la famille de Dietrichstein, consacra au thème de saint Jean Népomucène une bonne partie des oeuvres réalisées en Moravie. Parmi elles, la statue placée sur la colonne de la Sainte Trinité à Mikulov, une des premières qu'il eût réalisées vers 1723-1734 (la dernière, à Pouzdrany, en Moravie du Sud en 1751). Ce sujet apparaît dans son œuvre avec plusieurs variantes qui témoignent de la richesse de son imagination et de son inventivité.

Pour la réalisation de cette sculpture, Lengelacher se concentra sur l'interprétation de l'état d'âme du saint en adoration devant la croix qu'il aurait tenue comme en témoigne la position de ses mains. La composition rigoureuse de son corps souligne la gravité du sujet. La facture est fine, douce et sobre, mais pourtant riche en formes nuancées.
Les nuages sur lesquels la statue repose indiquent l’apothéose du saint, martyr, vicaire général de Jan de Jenstejn, archevêque pragois, qui mourut en 1393.

En 1729, quand sa tombe fut ouverte, on y trouva une substance organique qui fut prise pour la langue miraculeusement conservée du saint. Jean Népomucène fut adoré surtout comme martyr du secret de la confession et son culte se diffusa non seulement sur le territoire des pays tchèques, mais aussi dans toute l'Europe catholique et même dans les pays d'outre-mer.
Vlasta Kratinová