Retour au menu des oeuvres

Franz Anton Palko
(Wroclaw, 1717 - Vienne, 1767)

Portrait d'un sculpteur (Gottfried Fritsch)
vers 1750

Huile sur toile
Brno, Galerie de Moravie

Voir l'oeuvre au format plein écran

Le tableau construit sur des diagonales, représente le sculpteur à l'aide de coloris vifs, à côté d'un ouvrage peint, monochrome. L'homme est légèrement penché, coiffé d'un bonnet de fourrure et ressort d'un demi-jour où l'on peut discerner des pierres de taille au pied d'un mur ou peut-être d'une grotte. Il porte une chemise ouverte et fait front au spectateur, son regard est franc. Il s'appuie contre le torse de la sculpture inachevée représentant un homme, tout en tenant de la main gauche un outil de sculpteur (un compas à pointes sèches).

Si la composition du tableau est équilibrée, le regard du spectateur est attiré par le col de la chemise déchiré, une manche d'un blanc immaculé et l'incarnat du haut front de l'homme. Ces trois accents lumineux trouvent leur contraste chromatique dans le vert du veston et le rose de sa doublure.

Le Portrait d'un sculpteur de Brno, après avoir appartenu au château de Tovacov, entra dans la propriété de la galerie de Moravie ainsi que plusieurs autres tableaux après la deuxième guerre mondiale. Du point de vue iconographique, Franz Anton Palko part du type plus ou moins banal du portrait d'un artiste. Le type fondamental du tableau de Tovacov est fondé sur le Portrait de Georg Raphaël Donner par Paul Troger (1698-1762). Donner y fut représenté comme un "artiste savant" portant lunettes et avec les outils de sculpteur, appuyé contre son propre ouvrage sculpté. Aussi le portrait du frère de Donner, Matthias, qu'on connaît par une gravure et qui accentue plus le regard expressif de l'artiste, semble être une inspiration certaine pour le portrait de Palko. Or, à cette époque-là, une telle conception de représentation d'un artiste était relativement courante, fondée sur la vision humaniste de l'artiste comme créateur. On peut néanmoins constater une curiosité, typique peut-être du tableau de Tovacov, à savoir le fait que le sculpteur de Palko semble cacher son ouvrage : en s'appuyant contre lui, il le dissimule de sa main droite. A l'époque du baroque, les artistes sont présentés plutôt comme des connaisseurs d'art et collectionneurs d'antiquités ou bien comme des artistes de cour avec tous les attributs caractéristiques (une tenue de cour, une perruque, une posture élégante dans le cadre de l'étiquette de cour). Or tous ces éléments font défaut sur le tableau de Tovacov. On peut constater en revanche que l'aplomb évident de l'artiste peint trahit encore un autre niveau de signification, celui de l'artiste comme connaisseur, voire virtuose.