Retour au menu des oeuvres

Sculpteur morave anonyme

Modèle d'autel
troisième quart du XVIIIè siècle

bois, marbrure, dorure, peinture blanche, glace
75 x 37 x 16 cm
Brno, Musée de la ville de Brno

Voir l'oeuvre au format plein écran

L'architecture de ce petit autel comporte un retable à colonnes avec une rallonge à volutes. Dans la partie basse, la masse allégée de l'autel est conçue sur un plan concave réservant de la place à la table d'autel dotée d'un reliquaire et du tabernacle. Celui-ci forme une sorte de socle rehaussé d'un cadre décoratif rectangulaire, relativement haut, limite l'espace voué à la figure centrale de l'autel, saint Jacques, un des apôtres et le premier des disciples à subir le martyre. Il est d'usage de la représenter en pèlerin, bien que son voyage en Espagne (où se trouve sa tombe à Saint-Jacques-de-Compostelle), ne soit pas prouvé. Les figurines de l'autel composent deux triangles superposés dont l'un, intérieur, est fait des deux saints debout et de la figure de saint Jacques. L'autre, extérieur, est composé de deux sculptures sur bois représentant des saints, entourant le retable de chaque côté avec X groupe de sculptures composé de Dieu le Père avec le Saint-Esprit sous forme de colombe dans la rallonge.

Ce groupe est lié à l'axe central de l'autel par la figure de saint Jacques et au tabernacle sur la table d'autel. Les vases décoratifs sur les ailes aux volutes de la rallonge n'ont qu'un rôle secondaire, ainsi que les motifs aux ornements rocaille, répétés également sur la cadrage de la niche abritant l'apothéose de saint Jacques. Les attitudes et les gestes des différentes sculptures faisant partie de la décoration d'autel proche. On retrouve des éléments iconographiques communs dans le motif figuratif de la rallonge avec le corps du christ sur la tabernacle dont la forme décorative aurait pu être inspirée de l'autel en argent de Herkommer, créé pour la chapelle de la Vierge Marie en, l'église Saint Thomas à Brno (1735).

Les petites dimensions de l'autel, jaspé aux couleurs délicates et doré, laissent à penser qu'il pourrait s'agir d'un modèle. Mais il et possible d'envisager qu'il s'agisse aussi d'une maquette réduite d'une œuvre existant déjà ; Sa réalisation en grandeur réelle n'est pas connue. Les principes de composition de l'autel, des éléments figuratifs ainsi que du décor ornemental, tous de style rococo, renvoient au domaine de la sculpture morave. Dans ce modèle, on utilisa un type d'autel courant en Moravie avant la moitié du XVIIIè siècle. L'hypothèse d'un auteur morave, peut-être de Brno, est acceptable si on en juge par la technique du drapé. Le traitement des habits des saints, trahissant les connaissances acquises à l'académie de Vienne, rappelle les sculptures que Jakob Scherz (présent à Brno dans le troisième quart du XVIIIè siècle) créa pour les augustins de Brno. L'hypothèse de l'origine de ce petit autel peut être coroborée par le fait qu'Andreas Bleiberger, auteur de la jaspure, travaillait dans la ville de Brno.