Document sans nom

Dessins italiensObjets extra-européens



10/70
 
 
Oeuvre précédente       Oeuvre suivante

Marteen VAN HEEMSKERCK (Heemskerck, 1498 - Haarlem, 1574)
Saint Luc peignant la Vierge
Vers 1545
Huile sur bois
205,5 x 143,5 cm
Envoi de l'Etat, 1801

Si Marteen van Heemskerck adopte dans ses premières compositions la manière de son maître Scorel, sa formation n'est véritablement achevée qu'après son voyage en Italie en 1536. La statuaire antique et Michel-Ange, qui ont ébloui son séjour romain, sont salués alors dans son oeuvre par un hommage éclatant.

Probablement réalisée aux alentours de 1545, à une époque où Heemskerck est doyen de la guilde des peintres de Haarlem, Saint Luc peignant la Vierge se présente comme une oeuvre manifeste, véritable synthèse des diverses influences qui ont façonné son art. Ce thème, fréquent dans les pays du Nord, est l'emblème des corporations de peintres. Mais quand saint Luc emprunte comme ici les traits de l'artiste, l'œuvre devient le lieu où s'exprime la vision qu'il a de son métier.

Tableau à clés et à énigmes, où chaque élément iconographique apporte une parcelle de sens à la composition d'ensemble, ce Saint Luc multiplie les références à l'Antiquité (sculptures romaines, ouvrages grecs de médecine), mais aussi à Michel-Ange (la tête de l'Enfant Jésus est directement empruntée au Tondo Doni), sans abandonner pour autant un parti traditionnel (le boeuf, la noix et le perroquet). Mais la profonde originalité de cette ceuvre réside sans doute dans l'équilibre trouvé entre tous ces éléments symboliques, qui affirment l'humanisme du peintre, en vertu du savoir scientifique qui assoit désormais la peinture au rang des arts libéraux. Et l'évocation de l'anatomie prend ici valeur de profession de foi si l'on se souvient que les planches de l'ouvrage déposé aux pieds de la Vierge sont l'oeuvre de Vésale, un savant condamné par l'Eglise pour avoir disséqué des cadavres. Position délicate en ces temps de débats religieux qui aboutissent aux affrontements douloureux de la Réforme.